Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 14:42

Depuis le 13 Novembre, je comprend mieux pourquoi les parlementaires se sont rangés derrière le projet de loi sur le renseignement. Qu'aurait-on dit d'eux s'ils l'avaient rejeté ?

Le problème c'est qu'en suivant la presse, je m'aperçois que les terroristes communiquaient en clair, que le système policier français n'est pas adapté pour répondre à des situations de crises ou que les perquisitions ont été inefficaces. Au final, l'exécutif ne rend de compte à personne sur l'utilisation de ce système.

François Hollande a pris des actions drastiques, et s'il ne l'avait pas fait, vu son taux d'approbation dans les sondages, il aurait véritablement été obligé de démissionner. Mais il est probablement allé trop loin: quand je vois le taux d'approbation des mesures annoncées (prolongation/renouvellement état d'urgence, déchéance de nationalité...) > à 90%, je me dis qu'il aurait mieux fait d'en faire moins car il lui reste un an à tenir et au final, sa cote de popularité ne tient pas dans la durée.

Ces mesures si elles permettent au pouvoir de se maintenir en place à court terme, ne lui ont été d'aucune utilité pour les régionales. Et lorsque j'écoute les argumentaires de mon entourage, il n'y a plus aucune cohérence dans les propos qu'ils tiennent. Chaque proposition du gouvernement est basée sur un apriori, les gens se construisent des arguments délirants ne reposant même pas sur ce que les journalistes disent. La campagne de 2017 va être du grand n'importe quoi.

Il aurait mieux valu modifier la loi pour permettre à Trévidic de reprendre ses fonctions et le nommer à la tête d'une entité spécialement créée qu'aller verser dans le populisme et toucher à la constitution. L'opinion est devenu très instable, apparaître comme le seul garant du plan anti-terrorisme, c'est prendre le risque d'exploser en vol.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tietie007 28/08/2016 18:57

En même temps, les sociétés occidentales sont mal préparées à lutter contre le terrorisme. Pour ça que le théoricien du jihadisme, le syrien Al-Suri, dit que l'Europe est le maillon faible de l'empire Kuffar, et qu'il faut que les djihadistes frappent en priorité cette zone de liberté.

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens