Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:56

Lorsque deux opérateurs de réseaux veulent échanger du traffic IP, ils concluent un accord de peering. Les adresses IP du réseau A pourront alors directement échanger du trafic avec le réseau B sans passer par un intermédiraire. A l'inverse quand il n'y a pas d'accord de peering, il faut passer par un opérateur intermédiaire qui vend du "transit".

Le transit coûte cher et fonctionne sans garantie, le peering permet normalement de baisser le coût et d'améliorer la qualité. Les accords de peerings sont réputés la plupart du temps gratuits, c'est plus ou moins vrai. D'abord, il y a toujours une facture minimum à payer au niveau du point d'interconnexion, ensuite le tarif est libre et peut tenir compte d'autres accords.

A l'heure actuelle, des internautes ont relevé que le peering Free/Numéricable était coupé. Les deux opérateurs n'ont fait aucun commentaire. Le traffic d'un abonné Free qui veut envoyer un fichier chez Numéricable passe désormais par des opérateurs de transit et remonte jusqu'à Londres sur un noeud où le trafic sature fréquemment. Pas terrible mais ça marche toujours...

Certains annoncent que l'interconnexion serait coupée depuis le 1er Janvier. Comment le savent-ils ? Soit cette information est fausse, soit ils échangent des fichiers régulièrement et ont constaté la baisse à cette date, soit ils ont eu l'information par une source travaillant chez un des deux opérateurs.

 

Les internautes connaissent Xavier Niel mais ne savent rien des dirigeants de Numéricable. On accuse alors Free d'avoir coupé car il voudrait faire payer le peering à Numéricable. C'est tout à fait possible, mais il y a plusieurs autres explications que personne n'envisagent.

  • Il s'agit d'un incident et l'opérateur fautif ne l'a pas encore traité. C'est un cas possible, le service n'est pas coupé et visiblement jusque là il était passé inaperçu des usagers. Il arrive que sans pression client des tickets trainent.
  • L'accord de peering est toujours valide mais Numéricable n'a pas payé sa facture: rien ne dit que l'accord précédent était gratuit. Certaines personnes affirment qu'un trafic symétrique est nécessairement gratuit, c'est faux. Les accords se font aussi de manière globale mais surtout libre.
  • L'accord précédent est arrivé à expiration. Free et/ou Numéricable a coupé. Les négos peuvent aussi être au point mort.

 

Au final, ce sont surtout les utilisateurs intensifs chez Numéricable qui sont ennuyés, ceux qui ont la fibre et vont chercher de gros fichiers sur les serveurs online.net (filiale d'hébergement de Free). La découverte de cette affaire entraine une montée de la pression médiatique sur Free. En attendant, les deux opérateurs restent silencieux, ça peut durer longtemps.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens