Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:43

Je ne l'avais jamais vu avant cette intervention et pour tout dire, les toutes premières fois où j'ai lu son pseudonyme, j'ai pensé à une excentrique prohomos qui cherchait à se moquer des positions de Brigitte Bardot.

 

Le brossage du portrait est étonnant: catholique pratiquante, elle a longtemps fréquenté les milieux gays parisiens et y était appréciée. Elle est d'ailleurs habillée comme icône du marais: look poupée barbie, tenue rose courte, cheveux blond platine.

 

Sur le plan des idées, elle se trouve plusieurs fois en difficilté. Elle avance par exemple que le couple homo est naturellement stérile. Elle affirme qu'on ne doit pas lui ouvrir le marriage, le droit à l'adoption ou à la PMA pour cette raison. Aymeric Caron lui dit qu'en suivant son raisonnement, les femmes ménopausées sont des femmes naturellement devenues stériles, elles ne devraient alors pas avoir le droit de se marrier. Frigide n'est pas d'accord mais elle n'arrive pas à trouver d'argumentation. Cette faiblesse montre qu'elle a eu peu de contradicteurs.

 

Son expérience est également réduite, elle parle du milieu de la nuit parisienne dont son look est d'ailleurs très représentatif. A l'inverse, si on prenait le stéréotype du ou de la fêtard(e) hétérosexuel, pourrait-on considérer qu'il ferait un bon père de famille ? Je ne le pense pas.

 

Natacha Polony a levé un autre type d'argumentation qui a fait long feu. Le débat était à ce moment trop passionné et trop centré sur les arguments de Frigide pour qu'ils puissent être développés. J'ai regretté que Ruquier ne lui ait pas permis de plus s'exprimer.

 

Le débat m'a également paru déséquilibré sur les expériences personnelles. Frigide ayant tendance a trop en parlé et Caroline Fourest a trop conceptualisé. On a simplement effleuré le fait que les couples lesbiens n'ont aucun problème pour avoir des enfants, il suffit d'avoir un ami consentant et pour parler crûment d'une seringue. La position du refus du marriage revient à laisser parents et enfants dans un contexte de jurisprudence alors que le cadre devrait être le même pour tous. Inversement les couples homos gays ont toutes les difficultés (en France) à devenir parents. Pourquoi mainetenir cette différence ? Peut-être parce que l'homosexualité masculine est considérée comme plus choquante que la féminine.

 

Les arguments psychologiques sont également passés sous silence, probablement parce que les experts se neutralisent mutuellement. On peut supposer que ce qui choque les anti-marriages, c'est d'imaginer des enfants ayant des parents qui ont une sexualité qui les dégoûtent. N'oublions pas que pour les enfants, la sexualité des parents est un sujet tabou, essayez un peu d'imaginer vos parents en train d'avoir des rapports et y prenant du plaisir. On peut se demander si finalement le malaise ne viendrait pas d'une empathie sans recul.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens