Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 10:10

Polémique 2.0, un vice-procureur et un assesseur ont twitté au sujet d'un procès d'assises. Beaucoup de profils dans ma TL prennent parti en faveur de ces magistrats qui ont supprimé ou suspendu leurs twitts, J'ai une vison très mitigée de l'affaire.

 

Sur l'usage de twitter et d'internet à titre personnel en général sur son lieu de travail.

Lorsque nous sommes au travail, l'usage à titre privé est à bannir sauf en dehors de pauses. Il arrive fréquemment que l'employeur tente d'interdire tout usage à titre personnel soit en surveillant physiquement soit en mettant en place des règles de filtrage. Par extension, il me semble qu'un magistrat ne devrait pas twitter en séance mais qu'il fait ce qu'il veut durant les suspensions.

S'il y a twitt durant la séance, l'absence de concentration que provoque le twitt est un problème. Il est alors compréhensible que l'affaire en cours ait fait l'objet d'un appel si elle conduit à faire douter du jugement. On peut essayer d'apprécier l'impact avec les rôles des twitters et la volumétrie de leurs twitts en séance, mais celà reste très imparfait.

 

Sur le contenu des twitts.

Pris au premier degré, ils sont effectivement effrayants tout comme le sont souvent les résumés des verdicts de jugement dans la presse... La personnalité des magistrats mis en cause, ou du moins ce que j'en perçois au travers des réseaux sociaux, ne me laisse aucun doute quand au second degré, à leur professionnalisme et aux difficultés qui résultent de leur métier. Sans l'article du journaliste, seuls ceux connaissant l'identité des pseudonymes auraient pu identifier l'affaire. Auraient-ils dû prendre plus de distance en twittant par exemple en différé ? Je n'ai pas les compétences juridiques pour répondre, mais il me parait important que les magistrats puissent continuer à parler de leur métier chacun à leur manière et certains avec humour car le ton de la gravité ne passe pas avec tout le monde et vouloir censurer le ton, c'est s'isoler.

 

Sur la vision donnée de la justice.

Mais d'abord quelle vision ai-je de la justice? Je me rappelle avoir été confronté à des officiers assermentés poussés par la politique du chiffre. Je me rappelle également de ce tableau dans ce cabinet lumineux où l'on n'y voit un avocat s'enflammant devant un trio de magistrats dormants. Je me rappelle aussi de cette personne qui m'a confié avoir été condamnée à 3 ans de prison et qui avait failli ne pas être jugée car elle n'avait pas appelée par le juge et s'était signalée en fin de journée, et si elle avait eu un avocat...  Au final, j'ai le sentiment qu'il n'y a pas d'autre sujet que la forme de ces twitts et si c'est le cas, il ne serait pas sain que le sujet traine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens