Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 18:51

Le gouvernement se dit défavorable à la fin de la gratuité de la prépa. Je pense que la question n'est pas là. Mais il n'est pas facile pour moi d'aborder le sujet vu que je suis issu de la filière universitaire. Zythom ayant déjà pas mal déblayer le terrain, je pense que je peux quand même apporter une vision complémentaire.

La prépa scientifique est considérée comme la voie royale des ingénieurs, c'est aussi une logique bien à part que je voudrais comparer à la fac.

L'inscription à l'université est ouverte à tous, les groupes se forment assez facilement suivant les tempéraments. Les boursiers ont en plus droit à des chambres en résidence universitaire. La sélection se fait par semestre, ceux qui n'ont pas atteint le niveau demandé redoublent, se réorientent ou arrêtent simplement les études. Comme les étudiants viennent d'atteindre la majorité, c'est une manière d'entrer dans la vie active que j'estime plutôt saine.

A l'inverse, la classe prépa fait sa sélection à l'admission sur dossier. Durant la scolarité, les plus mauvais seront éliminés: c'est à dire qu'ils ne seront pas autorisés à redoubler et devront intégrer l'université s'ils veulent obtenir un diplôme. Ce mode de fonctionnement donne lieu à un climat d'hyper compétitivité où tous les coups sont permis. On m'a rapporté par exemple que certains exemplaires de livres de bibliothèque étaient déchirés pour éviter que d'autres élèves puissent se préparer à des exercices.

Les enseignants chercheurs d'université sont relativement indifférents aux élèves de première année: les amphis sont pleins et au final seuls 10% d'entre eux passent le premier cycle.

En prépa, le prof est hostile. La prépa, c'est un peu le "Kumak" du sketch de Timsitt. Les élèves sont régulièrement traités de minables et de moins que rien. Les notes n'atteignent jamais la moyenne. L'élève accepte les brimades car il sait qu'à la sortie, il intégrera une école d'ingénieur où on lui répétera à longueur de journée qu'il fait partie de...l'élite. Souvent quand deux anciens d'une promo reparlent de cette période, ils ne sortent que deux phrases: "Tu te souviens des colles de X?" "Ha, oui c'était vraiment un taré!".

Si je devais résumer les deux systèmes, je dirais que l'université amène l'étudiant à un niveau de connaissance et que la prépa prépare l'étudiant à subir un management autoritaire et injuste. Et pour avoir intégré une école d'ingénieur, je peux dire que celle-ci est dans la droite lignée de l'université.

En dernier exemple, je pourrais parler du bizutage. J'ai fait partie de la dernière promo dont le doyen avait autorisé le bizutage: il se déroulait dans les locaux, sur volontariat des bizuts avec des jeux pas très fins mais amusants.

Mes anciens camarades (élèves de la prépa la plus prestigieuse de la région), m'ont raconté que leurs bizutages s'étaient déroulés dans les couloirs d'un centre commercial pourchassés par les anciens dont certains postés aux sorties, avec des rituels humiliants se déroulants dans les recoins. L'esprit prépa est respecté et le directeur du lycée n'est pas concerné vu que ça ne se déroule pas dans ses locaux.

La quasi totalité des anciens élèves défendent le système car les épreuves ont formé chez eux un esprit de corps car c'est là le but principal de cette formation. Les valeurs qu'ils ont intégré les pousseront à ne pas compter les heures, à travailler sans relâche, et à obéir aux managers les plus injustes.

Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que la prépa ne forme que des gens à destiner à devenir infectes. Je dis plutôt qu'elle déforme les élèves qui en sortent, en favorisant dess déviances. Et je ne parle pas de ceux qui mettront plusieurs années à se remettre de leur traumatisme.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens