Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 17:56

Lorsque deux opérateurs de réseaux veulent échanger du traffic IP, ils concluent un accord de peering. Les adresses IP du réseau A pourront alors directement échanger du trafic avec le réseau B sans passer par un intermédiraire. A l'inverse quand il n'y a pas d'accord de peering, il faut passer par un opérateur intermédiaire qui vend du "transit".

Le transit coûte cher et fonctionne sans garantie, le peering permet normalement de baisser le coût et d'améliorer la qualité. Les accords de peerings sont réputés la plupart du temps gratuits, c'est plus ou moins vrai. D'abord, il y a toujours une facture minimum à payer au niveau du point d'interconnexion, ensuite le tarif est libre et peut tenir compte d'autres accords.

A l'heure actuelle, des internautes ont relevé que le peering Free/Numéricable était coupé. Les deux opérateurs n'ont fait aucun commentaire. Le traffic d'un abonné Free qui veut envoyer un fichier chez Numéricable passe désormais par des opérateurs de transit et remonte jusqu'à Londres sur un noeud où le trafic sature fréquemment. Pas terrible mais ça marche toujours...

Certains annoncent que l'interconnexion serait coupée depuis le 1er Janvier. Comment le savent-ils ? Soit cette information est fausse, soit ils échangent des fichiers régulièrement et ont constaté la baisse à cette date, soit ils ont eu l'information par une source travaillant chez un des deux opérateurs.

 

Les internautes connaissent Xavier Niel mais ne savent rien des dirigeants de Numéricable. On accuse alors Free d'avoir coupé car il voudrait faire payer le peering à Numéricable. C'est tout à fait possible, mais il y a plusieurs autres explications que personne n'envisagent.

  • Il s'agit d'un incident et l'opérateur fautif ne l'a pas encore traité. C'est un cas possible, le service n'est pas coupé et visiblement jusque là il était passé inaperçu des usagers. Il arrive que sans pression client des tickets trainent.
  • L'accord de peering est toujours valide mais Numéricable n'a pas payé sa facture: rien ne dit que l'accord précédent était gratuit. Certaines personnes affirment qu'un trafic symétrique est nécessairement gratuit, c'est faux. Les accords se font aussi de manière globale mais surtout libre.
  • L'accord précédent est arrivé à expiration. Free et/ou Numéricable a coupé. Les négos peuvent aussi être au point mort.

 

Au final, ce sont surtout les utilisateurs intensifs chez Numéricable qui sont ennuyés, ceux qui ont la fibre et vont chercher de gros fichiers sur les serveurs online.net (filiale d'hébergement de Free). La découverte de cette affaire entraine une montée de la pression médiatique sur Free. En attendant, les deux opérateurs restent silencieux, ça peut durer longtemps.

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 12:09

3497413765_5aa3d98737.jpgLa participation très houleuse de Laurent Obertone à ONPC, pose une question simple: faut-il prendre le temps de lire France Orange Mécanique pour se faire une opinion du livre?

Avant de m'engager dans la lecture de plus de 300 pages, je suis allé chercher quelques articles de l'auteur sur le net dont un sur Atlantico: Comment la justice est devenue un terrain de luttes communautaires et religieuses en essayant de prendre un maximum de recul.

 

L'auteur commence par introduire des statistiques de la gendarmerie sur la "profanation des églises" et déjà je m'interroge sur ce qui est mesuré. Je connais la profanation des tombes mais à quoi peut bien correspondre la profanation d'une église? S'agit-il d'une effraction, d'un vol, de vandalisme? Une recherche google sur la définition de la profanation dans le code pénal m'éclaire un peu: [...]La violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts[...]. On peut alors en déduire que ces statistiques correspondent à tous ces délits. On ne peut donc à priori pas identifier celles qui sont volées de celles qui sont vandalisées. Les chiffres sont dilués et il est difficile de tirer une conclusion. Il est d'ailleurs possible que les synagogues soient plus cambriolées parce que dans l'esprit des voleurs, ils supposent que ce soit le lieu où il y ait le plus d'objets de valeur.

Mettre ensuite ces chiffres en regard avec le fait que les journaux titreraient plus sur les mosquées ou les synagogues profanées me parait hasardeux. Les quelques recherches que j'ai pu faire sur le net ne m'ont données que des articles de type fait divers.

 

Plus généralement, il ramène les statistiques à l'ensemble de la population concernée: le % de juifs agressés pour antisémitisme, le % d'homo etc... Il compare les populations entre elles et sous-entend que ce sont des problèmes marginaux au regard des statistiques globales. La méthode est biaisée: comment un agresseur fait-il pour savoir que sa victime est homosexuelle ou juive?  Quel est le curseur pour dire que l'agression était raciste ? Comment comparer les chiffres d'une association avec une visibilité limitée avec ceux de la police nationale ?

Toute la logique de cette pensée qui devrait être de mettre en valeur les "vrais" problèmes disparait sous la stigmatisation et ce genre de critiques apparait quand le gouvernement remet en cause la politique du chiffre. Les interviews chez Ruquier et chez Zemmour Et Naulleau ne font pas apparaître d'analyse des problèmes, le livre est toujours qualifié de confus. La solution proposée, c'est de construire des prisons et d'appliquer des peines dures. Le modèle Américain en somme qui était proposé mais non appliqué par Nicolas Sarkozy...sans s'interroger sur ce que proposent Valls ou Taubira.

 

La douleur des victimes devrait prévaloir sur tout et cette idée a construit la pensée de l'auteur sans voir à quoi ressemblerait la société si ses idées étaient appliquées. Très peu pour moi.

Repost 0
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 14:40

4976261713_270bf18605.jpgVous avez certainement chez vous une imprimante de marque et même si vous imprimez peu, vous changez régulièrement les cartouches à croire qu'elles se vident spontanément toutes seules ;)

 

Pour ma part, je commande des cartouches génériques de remplacement que l'on trouve sur internet. La plupart des imprimantes récentes demandent maintenant des cartouches avec puce, je vous recommande de faire simple et de prendre des lots en vérifiant bien la présence des puces.

 

Pour ma part, j'achète chez Tincko. Avant, le lot de 5 cartouches (3 couleurs, 2 noires) me coûtait dans les 56€ en marque, maintenant, je paie 12,90€ + 6,90€ de frais de port. Pour amortir les frais, je commande 3 lots, ça reste moins cher que d'en acheter un seul de la marque et elles me font l'année.

 

Si vous avez envie d'économiser encore plus, il existe des magasins locaux qui peuvent vous recharger vos cartouches. Vous pouvez également le faire vous même mais ça tache et il vaut mieux avoir un appareil pour effacer les puces, sinon votre imprimante risque de vous envoyer des messages comme quoi vous utilisez des cartouches usagées.

Repost 0
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 12:07

Nicolas Sakozy avait pris quelques mesures emblématiques fortes pour limiter les frais bancaires et simplifier les démarches auprès des banques.

 

Voici qu'un de ces décrets vient d'arriver à expiration: le transfert du livret A, il n'est plus possible depuis le 1er janvier 2013 de transférer son livret A. Certes, c'est une mesure assez marginale mais elle intervient dans un contexte où le gouvernement est critiqué pour son manque d'audace vis à vis des banques. Sur un placement aussi emblématique, l'information ne manquera pas se répandre dans les couches populaires....

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 10:50

7522315890_291d347a0e.jpgVoici que Jean-Marc Ayrault annonce le report du sujet de la PMA "avant la fin de l'année". Le problème c'est que sur Florange, il avait déjà enterré la nationalisation et l'on voyait clairement que François Hollande avait été impliqué. La question qui se pose est de savoir si le président a déjà tranché et demande au premier ministre d'enterrer le dossier. Cette étiquette d'enterreurs risquent aussi de leur nuire à moyen terme.

 

Le débat est reporté en attendant l'avis du Comité d'Ethique. Cette procédure semble parfaitement sage et respectueuse mais elle cause un certain malaise, ce rapport n'était pas connu du public au début des débats, vient-on de le commander en urgence ? Autre point inquiétant, dans le dernier billet de maître Eolas, on apprend que nombre de commissions, d'experts et d'agents publics ont par le passé eu des positions hostiles aux droits homosexuels sur l'adoption jusqu'à provoquer une condamnation par la cours européenne des droits de l'homme. Est-on dans le même cas de figure avec le CCNE?

 

J'ai lu un avis sur "La demande d'assistance médicale à la procréation après le décès de l'homme faisant partie du couple". Le débat est riche, contradictoire et argumenté mais la conclusion me semble bien simpliste, l'avis de la majorité (qui me parait conservatrice) prévalant sans que l'on sache ce que la minorité proposerait. Il serait bon de faire comme pour la cour suprème des US où pour chaque jugement, les magistrats en minorité publient un "dissent". Chacun signe l'avis qu'il veut mais on sait qui rejoint quel avis et l'éthique ne se résume pas à la majorité des "experts".

 

Certains parlementaires de gauche cherchent à temporiser sur ces lois sans en préciser clairement le rythme. A bien y regarder, en France, les droits des homosexuels connaissent une avancée tous les 10 ans. Mais aujourd'hui, la France, n'est ni en avance, ni en retard par rapport à l'Europe, elle est tout juste à l'heure et prendre le risque d'attendre, c'est potentiellement stagner pour 10 ans de plus en espérant ne pas se faire doubler par les extrèmes d'ici là.

Repost 0
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 10:00

185133107_0964c43281.jpgNous vivons une période de crise, les Anglais veulent quitter la zone Euro, les Allemands nous concurrencent avec des smic à 400€, nous nous tournons vers le "consommons français" bref, nous dérivons vers un certain nationalisme.

Nous nous réjouissons de la libération de Florence Cassez car elle est française et que des preuves de son procès ont été magouillées. Mais il reste des éléments troublants, les médias ne les montrent pas trop, nous ne voulons pas entendre, ça fait du bien de voir sa libération comme une victoire de la France.

 

C'est en suivant le livetweet de maître Eolas que j'ai appris la libération de Florence Cassez.

La cour suprême était d'accord sur le fait que le procès était vicié mais pas sur les conséquences: libérer ou rejuger et si oui avec quels éléments. Le rapporteur a alors modifié en direct ses conclusions. Les 5 juges ont choisi le pis-aller: tout annuler plutôt que de se retrouver en séance plénière (à 11). J'ai cru comprendre d'une autre source que s'il y avait eu une séance plénière, il y aurait eu de fortes chances que la cour confirme la condamantion à 60 ans malgré les vices.

 

Je ne connais pas grand chose du dossier et quand je regarde les interviews de Florence Cassez encadrée par des politiques, je me dis qu'elle a un profil de coupable idéale. Elle a peut-être été sauvée malgré elle ou bien elle a échappé aux conséquences de ses actes.

Il lui reste maintenant à se faire oublier et à trouver le bonheur comme elle l'a dit elle-même.

 

Quoiqu'il arrive, je suis admiratif du jugement rendu, c'est vraiment ce que j'attends d'un ultime rempart. L'autre doute qu'il me reste, c'est de savoir si les responsables des vices de ce procès finiront en prison.

Repost 0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 15:46

Eric Zemmour (entre autres) avance l'argument que l'amour ne peut être le seul critère pour autoriser le mariage d'un couple car selon lui, celà conduirait à une dérive des moeurs vers l'inceste ou la polygamie.

Pour essayer de couvrir tous les cas, élargissons à tout ce qui a pu être entendu même si ce n'est pas le propos de Zemmour.

 

Sur la pédophilie, il me parait évident que la relation n'est jamais consentie et que l'enfant n'a pas de libre arbitre dans une telle relation parce qu'il n'a pas développé son identité et notamment son identité sexuelle. Les homosexuels comme les hétérosexuels sont libres et consentants.

Sur l'inceste, l'amour parent-enfant n'a rien à voir avec l'amour qui lie les deux parents. Evoquer ce type de lien m'angoisse, quel peut bien être la perception de ceux qui avancent ces arguments ?

Sur la polygamie se pose le problème du consentement et de l'égalité. Dans les sociétés où ce type de lien existe, c'est l'homme qui a plusieurs épouses, la femme est mise à mal. Elle comporte également des problèmes égalitaires dans la mesure où il crée une favorite. J'ai par ailleurs toutes les peines du monde à imaginer comment seraient traiter les répartitions de biens, de divorce, de gardes d'enfants, d'héritages...

 

Élisabeth Guigou est également attaquée car elle a menti: lors de la création du PACS, elle a insisté sur le fait qu'il n'y aurait jamais d'extension au mariage. Elle le reconnait et le justifie ainsi: la société n'était pas prête à accepter le mariage homo. Ce qu'Eric Zemmour ne relève pas c'est que l'argument s'applique également à l'autre camp: le PACS devait signer la fin de la société. 10 ans après, les homos et les hétéros sem pacsent et pour la quasi-totalité des gens ça ne change rien. Les mêmes protagonistes viennent alors nous dire qu'ils n'étaient pas vraiment contre mais qu'ils redoutaient simplement l'extension au mariage et à la PMA.

Il est évident que le camp du "Mariage Pour Tous" souhaite un retour en arrière, la suppression du PACS pour se recentrer sur le mariage "utile à la société", des limitations sur les "IVGs de confort", des restrictions au divorce sont dans la droite lignée de ces arguments. Tout ce dont la société se libère progressivement depuis 30 ans...

 

Il existe deux sources de rejets profondes à ce projet de loi.

La première est générationnelle: les anciennes générations ont été élevées avec des sujets de sexualité tabous, ces sujets se sont progressivement assouplis et chaque génération a découvert la sexualité d'une manière différente de la précédente. 69: la révolution, 80: les magazines spécialisés, 90: le journal du hard de canal, 2000: Internet. Un adolescent qui s'interroge sur sa sexualité en 2010, la découvre différemment qu'un papyboomer. Ce phénomène de rejet de l'homosexualité tend naturellement à disparaître avec le temps.

La seconde est d'ordre émotionel. Une majorité de la population est dégoûtée par l'idée de voir ou participer à des relations homosexuelles. En soit, c'est normal, nous avons tous des sources de dégoût. Le problème, c'est quand ce sentiment est favorisé pour limiter la liberté des autres sur la seule base  de la répulsion. Le sentiment est nourri par un climat que certains pourraient qualifier de "décomplexé" et qui vire à l'homophobie mais sans s'assumer en tant que tel

 

Ces sentiments exaltés finissent par faire renaître de vieilles idées qui mettent mal à l'aise mais permettent à certains politiques de monter dans les sondages. Cette évolution est particulièrement perceptible dans ce baromètre de confiance.

barometre.png

Source CEVIPOF

 

Ce sondage illustre bien la pensée politique actuelle, les arguments pleuvent sans liens entre eux, il faut tout faire pour être élu quitte à faire exploser la société. Une course vers une société où on "pourra" être anti-homo, anti-arabe sans être xénophobe, où le mariage sera la seule forme d'union créatrice de droit, où l'on ne votera plus sur des criètres droite-gauche mais des critères une population contre une autre, où la peine de mort retrouvera "toute sa place dans la justice".

Ils ne veulent pas de débat, ils veulent faire demi-tour ou brûler le navire.

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 09:43

Je ne l'avais jamais vu avant cette intervention et pour tout dire, les toutes premières fois où j'ai lu son pseudonyme, j'ai pensé à une excentrique prohomos qui cherchait à se moquer des positions de Brigitte Bardot.

 

Le brossage du portrait est étonnant: catholique pratiquante, elle a longtemps fréquenté les milieux gays parisiens et y était appréciée. Elle est d'ailleurs habillée comme icône du marais: look poupée barbie, tenue rose courte, cheveux blond platine.

 

Sur le plan des idées, elle se trouve plusieurs fois en difficilté. Elle avance par exemple que le couple homo est naturellement stérile. Elle affirme qu'on ne doit pas lui ouvrir le marriage, le droit à l'adoption ou à la PMA pour cette raison. Aymeric Caron lui dit qu'en suivant son raisonnement, les femmes ménopausées sont des femmes naturellement devenues stériles, elles ne devraient alors pas avoir le droit de se marrier. Frigide n'est pas d'accord mais elle n'arrive pas à trouver d'argumentation. Cette faiblesse montre qu'elle a eu peu de contradicteurs.

 

Son expérience est également réduite, elle parle du milieu de la nuit parisienne dont son look est d'ailleurs très représentatif. A l'inverse, si on prenait le stéréotype du ou de la fêtard(e) hétérosexuel, pourrait-on considérer qu'il ferait un bon père de famille ? Je ne le pense pas.

 

Natacha Polony a levé un autre type d'argumentation qui a fait long feu. Le débat était à ce moment trop passionné et trop centré sur les arguments de Frigide pour qu'ils puissent être développés. J'ai regretté que Ruquier ne lui ait pas permis de plus s'exprimer.

 

Le débat m'a également paru déséquilibré sur les expériences personnelles. Frigide ayant tendance a trop en parlé et Caroline Fourest a trop conceptualisé. On a simplement effleuré le fait que les couples lesbiens n'ont aucun problème pour avoir des enfants, il suffit d'avoir un ami consentant et pour parler crûment d'une seringue. La position du refus du marriage revient à laisser parents et enfants dans un contexte de jurisprudence alors que le cadre devrait être le même pour tous. Inversement les couples homos gays ont toutes les difficultés (en France) à devenir parents. Pourquoi mainetenir cette différence ? Peut-être parce que l'homosexualité masculine est considérée comme plus choquante que la féminine.

 

Les arguments psychologiques sont également passés sous silence, probablement parce que les experts se neutralisent mutuellement. On peut supposer que ce qui choque les anti-marriages, c'est d'imaginer des enfants ayant des parents qui ont une sexualité qui les dégoûtent. N'oublions pas que pour les enfants, la sexualité des parents est un sujet tabou, essayez un peu d'imaginer vos parents en train d'avoir des rapports et y prenant du plaisir. On peut se demander si finalement le malaise ne viendrait pas d'une empathie sans recul.

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 14:16

Pour comprendre le problème, commençons par décrire le modèle économique grosse maille d'un fournisseur d'accès à Internet qui vend de l'ADSL.

 

Le modèle

Pour chaque abonné, l'opérateur doit verser à Orange un tarif de base qui correspond à l'accès à votre logement, il était de 17,1€ en 2000 et il est de 9€ en 2013 (source Arcep).

 

Il y a ensuite les investissements pour acheminer le trafic sur toute la France jusqu'à un point d'interconnexion avec un autre opérateur. Cette information est difficilement quantifiable car elle dépend de la stratégie d'investissement du FAI.

 

Une fois arrivé à un point, le trafic passe chez un autre opérateur, deux cas se présentent:

  • il s'agit d'un point de peering: les opérateurs s'échangent gratuitement le trafic sans se facturer.
  • il s'agit d'un point de transit; votre FAI paye alors à l'opérateur en fonction du débit maximum qui passe sur le tuyau.

On le voit rapidement, pour augmenter sa marge le FAI à intérêt à ce que:

  1. le prix de l'abonnement de base soit minimal
  2. le réseau de transport national lui appartienne (pour éviter de payer une marge)
  3. avoir le maximum d'accord de peering et avoir le minimum de transit

Le coût théorique d'un full transit

On peut d'ailleurs essayer de modéliser ce qui se passerait si tout le trafic passait en transit.

 

Pour celà, j'ai pris une échelle de temps 2000 à 2013 qui permette d'avoir une vision de l'évolution.

 

Ensuite, j'ai essayé de modéliser l'historique du débit, 512 kbps pour 2000-2001, l'arrivée de l'ADSL 2+ en 2005 avec des débits à 2 Mbps puis une augmentation linéaire jusqu'à 9,8 Mbps en 2013. Pour fixer cette valeurde 2013, je suis allé regarder la valeur actuelle moyenne des débits d'un grand FAI sur le site de grenouille.com.

 

Reste l'estimation des tarifs de transit, information difficile à obtenir. J'ai pris l'historique de DrPeering qui donne des prix US en $, cohérents avec les tarifs européens et la dernière étude publiée par Telegeography. J'également fixé en prenant une parité 1$=1€ ... L'objectif étant de se donner une idée du poids du transit et de l'évolution.

 

Voici le résultat:

internet

On voit immédiatement que comme dans tous les modèles, si tout le monde utilise son maximum de débit en même temps, le modèle économique ne tient pas. il est donc vital qu'un maximum de trafic soit de type peering ne serait-ce que pour absorber la hausse de débit due à l'ADSL 2+ qui a eu lieu au milieu des années 2000.

 

Mais il apparait également que le coût du transit n'a jamais été aussi bas. Paradoxe apparent, c'est en 2012 que les FAIs relèvent le tarif de 5€ environ et mettent en cause le modèle économique en pointant notamment Google du doigt.

 

L'évolution de la topologie du trafic

La télé par Internet pour un FAI représente une aubaine, d'une part parce que le client peut s'abonner à des chaînes payantes et d'autre part parce que c'est une source d'économie.

 

Le flux télé est diffusé une seule fois dans le réseau et reçu par toutes les box simultanément, la consommation du réseau global du FAI est la même quelque soit le nombre d'utilisateurs qui regardent. De plus, lorsqu'un utilisateur regarde la télé, son débit internet diminue de ce que le flux télé prend, c'est une manière d'économiser la bande passante.

 

Ce modèle se transforme un peu car d'après les données ARCEP, les consommateurs souscrivent de moins en moins à la télé par adsl:

http://www.arcep.fr/fileadmin/reprise/observatoire/2-2012/t2-2012-34.gif

Les sites de vidéos gratuits sont en revanche une source de coût. Bien qu'ils soient généralement accessibles en peering, chaque utilisateur regarde SON flux vidéo et consomme sur le réseau un peu plus de bande passante. Le coût du reseau interne du FAI devient alors proportionnel à son nombre d'utilisateurs, tout comme l'est le peer2peer ou le téléchargement direct.

 

Les données avancées par cisco mettent en avant la forte croissance de ce type de flux:

vnigraph.jpg

 

Le modèle économique est-il réellement mis en danger ?

 

OVH semble penser le contraire. Il faut dire que le modèle économique de chaque FAI est de nature privée ce qui rend impossible de savoir ce que coûte réllement sur le réseau. Il faut également noter l'arrivée de Free dans le mobile, les données des smartphones transitent sur le même réseau fixe que l'internet. En cassant les tarifs sur les abonnements mobiles Free a-t-il pris compte les investissements à réaliser sur le réseau fixe pour acheminer les flux ?

 

Notons que si la question se pose sur l'ADSL, elle l'est encore plus pour la fibre où les débits sont démultipliés pour des prix quasiment équivalents.

 

A mon sens, le problème majeur de faire payer Google et Apple, c'est de créer un modèle économique opaque. Ces modèles ayant de fâcheuses tendances à dériver vers des systèmes d'entente sur les prix.

 

Dans un autre sens, c'est un système protectionniste qui permet de faire payer des sociétés étrangères pour des investissements en France. Mais c'est aussi reconnaître que la France n'a pas su faire sa place sur le net.

Repost 0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 12:31

Depuis cet article sur le Casino Drive de 2011, j'ai eu l'occasion de tester deux nouveaux services: Carrefour et Leclerc.

 

Je suis assez fan de ce genre de services: une fois la liste de course créer sur le site, il est très facile de faire son panier, on va alors le retirer à une heure convenue où les employés les chargent directement dans le coffre, fini le piétinage dans le magasin ou en caisse, si on a plusieurs comptes, il est facile de comparer les prix en ligne.

 

Quelques défauts récurrents à tous les sites tout de même, il faut un certain temps pour créer sa première liste de courses sur Internet, il y a moins de choix de produits, certains sont complètement inexitants (Dukan, machines à soda), il y a plus de rupture qu'en magasin.

 

Casino:

Historiquement le premier site que j'ai testé, je ne commande plus chez eux depuis Septembre dernie.

 

Les points positifs:

Le service y est plus personnel, si je leur dis qu'en cas d'absence d'un produit ils peuvent le substituer par tel autre, ils le notent et c'est effectif à la prochaine commande.

 

Ce qui a fini par me bloquer:

Le site est globalement plus lent que sur les autres magasins.

Mes caddies y sont plus chers.

Les commandes sont livrées dans des sacs plastiques jetables.

C'est malheureusement ce que l'on voit fréquemment: on débloque un budget pour créer un service et ensuite on ne le fait pas évoluer...

 

Carrefour:

 

Les plus:

 

Le site est bien construit et rapide, moins cher que Casino.

Les commandes sont disponibles très rapidement (on peut passer commande dans la journée).

Les créneaux sont plus souples (il m'est arrivé d'aller chercher mes courses 3 heures après l'heure convenue...).

Les commandes sont livrées dans des sacs papiers (je m'en sers pour les poubelles recyclables).

 

Les moins:

 

Lorsque l'on modifie la quantité d'un produit, toute la liste des courses se met à jour en rechargeant la page avec une disposition des produits différente.

Il m'est souvent arrivé qu'on me dise que les courses soient complètes et à la maison, je découvre qu'il manque un produit.

L'accès au parking drive que j'utilise est mal conçu: tout au bout, tout au bout, tout au bout du centre commercial après moultes virages sur de petites routes sinueuses.

Le système de borne est bizarre, à une époque, je pouvais scanner le code barre de la commande mais plus maintenant, il faut que je rentre les chiffre un à un.

 

Leclerc - Ma médaille d'or des drives:

 

Les plus:

Le site répond instantannément.

Le service de recherche marche très bien.

Créer sa première liste de course est facile et rapide.

Les stocks sont gérés en flux tendu ce qui fait que les commandes sont quasiment tout le temps conformes.

Les prix sont très bas.

Le service d'accès au parking est très bien pensé: au lieu de scanner à une barrière, le client se gare à la place de son choix et scanne à une borne dédiée; pas de pression de l'automobiliste de derrière, il y a même une borne "Passez commande à cette borne et soyez livré en 10 minutes".

Les sacs plastiques sont consignés comme en magasin.

 

Les moins:

Il manque des rayons "allégés".

Ca donne au tout un aspect travail à la chaîne, car les livreurs défilent entre les voitures mais pas plus qu'une caisse de supermarché.

Repost 0

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens