Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 14:18

A la lecture de l'avis du CC, il se dégage 2 points:

  • la base de la taxe créait des inégalités devant l'impôt entre contribuables suivant qu'ils vivaient seuls ou en couple
  • le CC dit aussi qu'un taux global de 75% est acceptable mais que tout taux strictement supérieur (75.1% par exemple) est confiscatoire

Sur la censure concernant la base de l'impôt, je n'ai rien à redire.

Sur le taux limite de 75%, je suis plus mitigé. Pourquoi le CC a-t-il retenu 75% plutôt que 66%, pourquoi cette limite ad hoc ? D'autant que les calculs, ne semblent pas prendre pas en compte les mécanismes de défiscalisation. Edourard Bareiro avait notamment rédigé un article sur la dégressivité de l'impôt sur le revenu pour les tranches ultra hautes.

Autre point non abordé, après plusieurs années d'un bouclier fiscal à 50%, pourquoi une augmentation exceptionnelle dépassant les 75% n'est-elle pas envisageable ?

 

Pour rebondir et passer cette censure potentielle du CC sur le taux de 75%, il serait possible de reprendre les arguments de la droite et de créer un "bouclier" fiscal à 75% qui permettrait de ne jamais dépasser cette limite. Dans l'esprit de l'opinon, on pourrait mettre en avant le quinquennat de Sarkozy à 50% avec les deux ans à 75% demandés par F Hollande. On peut également rappeler qu'il était de 70% en 88 sous Michel Rocard et de 85% en 1995, sous Alain Juppé. Autant pour la menace socialiste...

Repost 0
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 15:49

Le problème des stars internationales, c'est qu'elles vivent dans des milieux clos où les courtisans abondent, elles dérivent toutes vers un comportement en dehors de la norme. Or Gérard Depardieu est un acteur qui a toujours gardé une dimension humaine. Bien sûr, il détonne dans un PAF où le politiquement correcte reigne mais a bien y regarder, il pourrait presqu'être un membre de la famille, cet oncle richissime qu'on voit rarement dans les réunions de famille mais dont on parle. Une bouée de secours un peu lointaine, où l'on se dit que si tout va mal, il sera peut-être là.

 

La douleur nullement secrète de cet oncle c'est la perte de son fils Guillaume. On sentait bien en 2009, l'homme perdu qui avait besoin de trouver un peu de paix, qui parlait de ce qui est beau, qui voulait aller profiter de l'Italie. Et le voici qui revient 3 ans plus tard pour nous dire qu'il nous quitte, ce qui est déjà triste mais quand on aime son oncle, on peut le laisser partir par affection. Ce qui est inquiétant, c'est que du rêve de paix, de vins et de bonne bouffe, il ne reste plus qu'une ville d'exilés fiscaux. Qu'est devenu le vide laissé et le sens qu'il faudrait arriver à lui donner ? L'absence de réponse est terrible car lorsque l'on quitte ce monde et qu'on se retourne pour faire le bilan, l'argent ne pèse pas bien lourd. Espérons qu'une fois le boucan politico-médiatique passé et oublié, notre oncle ira un peu mieux.

Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:18

Le problème du cas de Florange, c'est qu'il y a eu deux fronts de négociation et que celui de Jean-Marc Ayrault s'est fait sans les syndicats. Bien sûr, il y a toujours une partie officieuse où l'on cherche quel terrain d'entente on peut avoir avec l'actionnaire. Le malaise, c'est de le balancer dans la presse sans en avoir parler avec les syndicats. Manque de courage politique, indifférence quant au sort des métallurgistes ? C'est en tout cas très révélateur de l'abandon des ouvriers par le gouvernement sous couvert de réalité économique. 

 

A celà vient s'ajoûter un doute, et si au final, Ayrault avait négocié un plan favorable à la Basse-Indre proche de son fief électoral en sacrifiant les autres sites ? Ce n'est qu'un doute mais le conflit d'intérêts est bien là. Quelques heures après la signature, on apprend que Mittal se retire d'Ulcos. Le premier ministre annonce alors que celà ne remet pas en cause l'accord. Comment décrypter cette réponse ? Cet accord est-il vide ? Faut-il clôre au plus vite le sujet ?

 

Alors oui, on va passer à autre chose mais la confiance est perdue.

Repost 0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 10:10

Polémique 2.0, un vice-procureur et un assesseur ont twitté au sujet d'un procès d'assises. Beaucoup de profils dans ma TL prennent parti en faveur de ces magistrats qui ont supprimé ou suspendu leurs twitts, J'ai une vison très mitigée de l'affaire.

 

Sur l'usage de twitter et d'internet à titre personnel en général sur son lieu de travail.

Lorsque nous sommes au travail, l'usage à titre privé est à bannir sauf en dehors de pauses. Il arrive fréquemment que l'employeur tente d'interdire tout usage à titre personnel soit en surveillant physiquement soit en mettant en place des règles de filtrage. Par extension, il me semble qu'un magistrat ne devrait pas twitter en séance mais qu'il fait ce qu'il veut durant les suspensions.

S'il y a twitt durant la séance, l'absence de concentration que provoque le twitt est un problème. Il est alors compréhensible que l'affaire en cours ait fait l'objet d'un appel si elle conduit à faire douter du jugement. On peut essayer d'apprécier l'impact avec les rôles des twitters et la volumétrie de leurs twitts en séance, mais celà reste très imparfait.

 

Sur le contenu des twitts.

Pris au premier degré, ils sont effectivement effrayants tout comme le sont souvent les résumés des verdicts de jugement dans la presse... La personnalité des magistrats mis en cause, ou du moins ce que j'en perçois au travers des réseaux sociaux, ne me laisse aucun doute quand au second degré, à leur professionnalisme et aux difficultés qui résultent de leur métier. Sans l'article du journaliste, seuls ceux connaissant l'identité des pseudonymes auraient pu identifier l'affaire. Auraient-ils dû prendre plus de distance en twittant par exemple en différé ? Je n'ai pas les compétences juridiques pour répondre, mais il me parait important que les magistrats puissent continuer à parler de leur métier chacun à leur manière et certains avec humour car le ton de la gravité ne passe pas avec tout le monde et vouloir censurer le ton, c'est s'isoler.

 

Sur la vision donnée de la justice.

Mais d'abord quelle vision ai-je de la justice? Je me rappelle avoir été confronté à des officiers assermentés poussés par la politique du chiffre. Je me rappelle également de ce tableau dans ce cabinet lumineux où l'on n'y voit un avocat s'enflammant devant un trio de magistrats dormants. Je me rappelle aussi de cette personne qui m'a confié avoir été condamnée à 3 ans de prison et qui avait failli ne pas être jugée car elle n'avait pas appelée par le juge et s'était signalée en fin de journée, et si elle avait eu un avocat...  Au final, j'ai le sentiment qu'il n'y a pas d'autre sujet que la forme de ces twitts et si c'est le cas, il ne serait pas sain que le sujet traine.

Repost 0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 14:52

Tout comme pour les socialistes en 2007, le score très proche de 50/50 a mis le feu au poudre à l'UMP. Fait étonnant: l'incapacité qu'a eu l'UMP à analyser les erreurs du PS pour reproduire au final exactement les mêmes (la victoire de Hollande vous semble-t-elle encore fortuite ?). Une famille politique, c'est en grande partie une histoire d'argent. Il y a toujours des sources d'argent et de pouvoir qui alimentent les partis, une fois le vainqueur désigné, le perdant ne peut pas faire sécession au risque de se retrouver tout seul nu dans le désert.

 

La différence ici, c'est que Jean-François Copé a clairement revendiqué la victoire dès le soir des élections sans attendre l'annonce de la commission. Une façon pour lui de dire que si le résultat ne lui était pas favorable, il ne l'accepterait pas et il sèmerait le trouble dans le parti. François Fillon n'avait plus d'autre choix que de lui emboiter le pas mais en gardant une réserve en attendant les proclamation. Dès lors, le doute s'est installé, comment savoir si le résultat annoncé ne provient pas d'une manoeuvre de parti plus que d'un résultat de vote ?

 

Et après la lettre sur les irrégularités envoyée par Fillon, vient un problème majeur, les voix des DOM n'auraient pas été comptabilisées. Etonnant car dans un parti qui a ouvert le vote aux Français de l'étranger ne pas intégrer les français des DOMs, ça lève quelques problèmes... Dans le camp des vainqueurs, on s'insurge que Fillon n'ouvre pas de litige suivant la procédure établie, voilà un argument curieux dans la bouche de ceux qui se sont auto proclamés vainqueur le soir même des élections.

 

Le fait est que Copé a été désigné vainqueur, les intérêts de l'UMP font maintenant tout ce qu'ils peuvent pour préserver le parti et il est primordial pour eux que Fillon disparaisse du radar.

Repost 0
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 11:43

Suite de l'article sur le RSI et de celui sur la sous-traitance.

 

101234796_bfc475d033.jpgEn Eurl du moins, mais peut-être aussi en EI, le Freelance passe les contrats et les commandes au nom de sa société sans pour autant avoir de conseil juridique. Il ne peut alors plus disposer des lois qui protègent le consommateur.

Ainsi dans les contrats qui le lient à l'année, il ne reçoit pas la lettre qui lui indique 1 mois à l'avance qu'il peut résilier, s'il achète du matériel informatique au nom de sa société sur Internet, il ne dispose pas des 7 jours de rétractation. Ca n'a l'air de rien mais les assureurs et les sociétés font de grosses résistances lorsque vous essayez de renégocier un contrat ou que vous avez un problème avec le produit que vous avez commandé. Comme en général, le Freelance est accaparé par son client, il n'a pas le temps de traiter ces litiges et certaines sociétés en profitent.

 

Idem pour tout ce qui est contrat d'assurance, le Freelance dispose d'une mulitude d'outils: La prévoyance, la retraite complémentaire, la complémentaire santé, les risques pros... Mais la loi est tellement complexe qu'il est impossible de comprendre les clauses contractuelles. Il faut alors faire appel à un conseiller qui a lui aussi un intérêt personnel pas forcément en phase avec le votre.

 

A force d'erreurs, j'en suis venu à la conclusion que l'optimisation fiscale est secondaire.

A chaque achat, j'essaie de voir s'il peut potentiellement poser problème. Suivant le risque, je le passe à titre perso ou au nom de la société.

Pour les contrats d'assurance, je ne prends que ce qui reste compréhensible et souvent je ne met que le minimum car ces sociétés boivent aussi le bouillon.

Repost 0
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 08:58

7635445966_6dbaf6e937.jpgFree est devenu la cible des attaques d'Arnaud Montebourg, le problème c'est que ces arguments peinent à convaincre.

 

Free, pour le consommateur, c'est d'abord une image d'innovation à moindre coût mais à la qualité variable. Sans Free, nous payerions à l'heure actuelle des abonnements ADSL à 50 ou 60€ avec des options TV de base à 10 ou 15 euros. Sans Free, nous aurions également des abonnements mobiles illimités à 40~50€. La société porte encore une image de geek et pourtant a bien y regarder, la clef de son succès n'est plus complètement dans l'innovation.

 

Sur l'ADSL d'abord, il est reconnu que Free fait des économies en limitant sa bande passante vers youtube. Le gouvernement favorise Xavier Niel en ne légiférant pas sur la neutralité du net. La crainte du gouvernement français de favoriser le net américain avec une loi de neutralité laisse les mains libres aux opérateurs pour filtrer ce qu'ils veulent. Et si Free filtre Youtube, il peut par définition le faire avec qui il veut même une société française car il n'y a pas de loi, l'arcep ne pourra rien. Et c'est peut-être vrai pour d'autres opérateurs, de toute façon personne ne mesure...

Notons également qu'il y a peu de chances pour que les abonnés passent à la fibre si un abonnement ADSL limité leur parait satisfaisant.

 

Sur le mobile, Free dispose actuellement de la couverture d'Orange au tarif de lancement opérateur. Tant que la Fibre n'est pas une prioritée, il peut concentrer l'essentiel de son effort sur la création de son réseau mais une fois que celui-ci sera en place, il est probable que l'innovation se portera ailleurs.

 

Les opérateurs se sont toujours alliés pour que l'ARCEP fasse pression sur Orange pour ouvrir les télécoms à la concurrence mais ils ont aussi fait pression pour qu'il y ait pour eux le moins de contraintes légales possibles. La politique de Free se construit habilement dans le consensus non arbitré.

Repost 0
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 10:03

4881824233_d36c503b53.jpgAutre sujet de polémique qui enfle, je ne comprends toujours pas de quoi il est exactement question dans cette proposition.

 

Les sujets locaux tels que la voierie, le traitement des eaux, le traitement des déchets, les taxes, les entreprises locales me semblent très peu suivis par les citoyens et j'ai vraiment du mal à voir l'impact que celà pourrait avoir sur les politiques locales. Qui connait vraiment les enjeux des élections cantonales ?

 

Celà peut par contre avoir un effet limité sur l'équilibre droite/gauche. Il me semble quand même peu significatif car les villes à droites investissent nettement moins dans les logements sociaux que celles de gauche.

 

En revanche, je comprends parfaitement les hésitations du gouvernement à faire passer cette loi.

 

Il est attaqué de toute part, la rigueur budgétaire est très impopulaire, la loi Duflot vient d'être jugée non conforme à la constitution par le conseil constitutionnel, le premier ministre a fait une bévue, les manifestations anti-PACS bien que peu suivies font caisse de résonnance médiatique.

 

Les règles de l'économie mondiale nous amènent sur une pente glissante où chacun pressent qu'il va vivre de moins en moins bien. Cette perception nous déprime alors que paradoxalement, nous avons un des meilleurs niveaux de vie de la planète.

 

Si la relance économique est le point du programme présidentiel le plus incertain, il ne faut pas négliger les réformes sociales pour lesquelles les électeurs sont prêts et peuvent aider à rendre nos vies plus démocratiques et plus équitables.

Repost 0
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 09:40

Investir dans la fibre demande énormément de moyens, celà fait 10 ans que l'Europe essaie de favoriser ce développement.

Nés dans la bulle spéculative de la fin des années 90, les premiers opérateurs de boucles locales ont tous disparu, un seul à réussi à survivre pour être finalement racheté par Numéricable. La lecon qu'il faut en tirer, c'est qu'elle devient rapidement un gouffre et qu'il faut étudier sévèrement tout investissement pour ne signer que ce qui est rentable.

Face à ce premier trou d'air, l'Europe et l'Etat ont essayé de pousser des Délégations de Service Public (DSP). Des communes, des communes de communes, des régions ont alors confié à des intérêts privés le soin de réaliser et maintenir ces réseaux. Le succès est partiel et comme dans tout service délégué, la société intermédiaire assoie sa marge et c'est le contribuable qui empreinte et porte le risque.

Le gouvernement tente de relancer le plan fibre, vu l'historique, c'est loin d'être évident. L'important c'est de se souvenir de la faillite des opérateurs précédents.

 

Malheureusement, il existe un autre frein au plan Fibre. Les opérateurs sont en train d'étudier des offres "Non Internet". Le consommateur prendrait alors un mini forfait, qui serait par exemple limité au web seul mais sur lequel vous ne pouvez ni jouer en ligne ni aller sur youtube. Pour donner un exemple, au lieu de payer 35€ votre abonnement Internet, vous auriez un accès limité à 20€. Autrement dit en période de crise seriez-vous prêt à vous passer de vidéos en ligne pour faire des économies ?

Le modèle de coût de l'opérateur est en partie propotionnel au volume que vous écoulez, en enlevant les applications gourmandes, il fait des économies d'investissement réseau et il paye moins cher son accès à Internet. Ces offres peuvent rapidement dériver car le Marketting peut créer des segments sans fondements techniques, multiplier les options et construire des offres où l'on n'y voit plus rien et où les prix grimpent incidieusement.

Une fois que vous avez retiré la vidéo quel intérêt avez-vous de passer à la fibre ? Quasiment plus aucun, au contraire, l'opérateur risque de vous facturer le 30 ou 100 Méga plus cher que votre accès ADSL.

Repost 0
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 11:50

5812081550_d55a8ac5b8.jpgUne loi est en préparation à l'assemblée nationale sur la tarification de l'énergie sous la mention "Energie : vers un système énergétique sobre (tarification progressive de l'énergie)".

 

En résumé, vous aurez droit à une quantité d'énergie qui sera fonction de la surface et du nombre de personnes habitants le logement. Lorsque vous dépasserez cette quantité, vous payerez plus cher. Si vous avez des revenus faibles, un mécanisme spécifique est prévu.

 

On voit se profiler un système d'impôts déguisé avec des calculs épouvantablement complexes.

 

 

Le pire dans cette affaire, c'est que devenir propriétaire est devenu inaccessible pour la plupart des français, ils se retrouvent alors dépendants des travaux d'isolation réalisés par les propriétaires, c'est à dire en général pas grand chose...

 

Je pressens un naufrage pour la gauche car lorsque le mécanisme sera en place, les factures d'électricité des locataires vont croître et les propriétaires refuseront de faire les travaux. Faire payer au locataire le manque d'investissement des bailleurs, une vrai mesure de droite ! Le gouvernement sera-t-il en mesure de faire un geste ? Cf les 6 centimes sur le tarif des carburants.

 

 

La bonne démarche aurait été de faire comme pour les retraites: Lionel Jospin avait mis en place le COR (Comité d'Orientation des Retraites). Les gouvernements de droite suivants ont pu s'appuyer sur les résultats de ce comité et maintenir le système...affaibli mais toujours là.

Ici, il aurait fallu s'appuyer sur le diagnostique performance énergie mis en place par NKM / Borloo et taxer ou limiter les loyers des bailleurs suivant la catégorie du logement.

Repost 0

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens