Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 19:12

Lorsqu'un couple a besoin d'avoir recours à la fécondation in vitro, les médecins créent plusieurs embryons. Un embryon est implanté dans la mère, les autres sont congelés. Si l'embryon ne se développe pas correctement, les médecins décongèlent un embryon et recommencent. Les embryons restent congelés 5 ans à disposition du couple, s'ils désirent avoir plus d'enfants durant cette période. Avant la nouvelle loi, ils étaient détruits au bout de cette période désormais ils peuvent être utilisés pour la recherche. Les opposants ont organisé une manifestation pour protester contre cette utilisation mais on n'a pas entendu quelles alternatives ils proposaient.

Essayons de balayer l'ensemble des possibilités.

Première solution: aucun changement.

Les embryons sont détruits purement et simplement sans recherche. Une solution qui n'est pas sans rappeler les problèmes que les médecins rencontraient au moyen-âge lorsqu'ils n'étaient pas autorisés à disséquer des corps.

Deuxième solution: interdire la fécondation in vitro.

On ne choisit alors plus quel embryon aura une chance d'être implanté. Les couples ayant des problèmes de fécondité devraient alors se tourner vers l'adoption et les enfants ayant pu naître grâce à cette méthode ne verront jamais le jour.

Troisième solution: obliger les couples à utiliser la totalité des embryons.

Il n'y a alors plus de loterie parmi les embryons mais les parents perdent le droit à la contraception.

Quatrième solution: autoriser l'implantation de ces embryons chez des tiers qui désirent des enfants.

Cette solution semble inapplicable car on voit mal quels couples préférerait l'embryon d'un tiers au sien. Notons également que cette solution pourrait ouvrir la parentalité aux lesbiennes.

Je pense que si les opposants avaient à se prononcer sur une alternative, ils partiraient sur la 3ème car ils sont farouchement opposés à l'avortement. Ne pouvant l'imposer, ils ont joué le statu quo aussi longtemps qu'ils ont pu, bloquant la recherche sur des embryons qui ne seraient de toute manière jamais devenus des fœtus et encore moins des enfants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Apories
  • Apories
  • : Essais de réflexion sur notre société actuelle. RSS: http://feeds.feedburner.com/over-blog/qdQl
  • Contact

Recherche

Liens